L’ organisation d'un espace de parole est une des missions du centre d’appui La Strada.

Il consiste en l’organisation de réunions régulière à l'attention des personnes sans logis (ou l’ayant été) et des travailleurs sociaux. La Strada soutient la formation et l'animation de lieux d’expressions de ce type au sein de multiples services d’aide (maisons et centre d’accueil, accueil de jour, …)

Historique

Ce projet a pris naissance suite à l’une des propositions qui se dégageaient du rapport final de l’étude réalisée sous la direction du profresseur Andrea Rea (Germe-ULB ) et commanditée par la COCOM (Commission Communautaire Commune) sur « La Problématique sans-abri en Région de Bruxelles-Capitale » (2000).

Les premières réunions sont nées à l’Asile de Nuit Pierre d’Angle en 2002 avec d'être assurées et conduites par le Centre d'appui La Strada.

Le but des Espaces de parole est autnat de dévelloper des espaces pour l’expression des plus démunis que des lieux d’échange d'informations entre le public cible, les travailleurs, les institutions ou les pouvoirs publics ; favorisant la communication entre les institutions en général et le public concerné.

L'intéret de créer un véritable réseau des Espaces de Parole dans diverses structures de l’aide aux sans-abri est de favoriser les expressions des personnes sans-abri sous différentes formes tout en suscitant un plus grand investissement des travailleurs sociaux du secteur soucieux de faire participer ce public aux processus de décision qui les concerne.

 Pourquoi ?

  • En dépis de leur existence dans des conditions de vie dégradées, les personnes qualifiées sans abri disposent de ressources dites "résiduelles". La reconnaissance des ces ressources sont des élements sur lesquelles les precessus d’aides sociales doivent s’appuyer, tant en matière d’aide individuelle l’élaboration des politiques publiques.
  • L'expression au sein de groupes de parole, par la genèse des mots - et sans pour autant être un espace thérapeutique - induit une distanciation de sa condition immédiate. L’échange entre « pairs » permet une circulation d’informations utiles ainsi qu’une valorisation des ceux-ci prenant soin des autre et d’eux-mêmes.
  • Les réunions n’ont pas pour objet l’aide individuelle. Les travailleurs sociaux sont invités à interagir avec des personnes avec lesquelles ils sont en contact, dans un cadre rétablissant des conditions plus équitables de la parole.
  • L’espace de parole se veut en interaction avec des représentants de la société civile et ouvert à tous. De cet fait, il permet à qui le souhaite de se forger une représentation réaliste de ce que vivent les ans-abri, rompant avec l'imagerie classique de «homme à la rue ».

En 2015, pas moins de 400 usagers ont participé aux espaces de parole de la Strada.

"Les Espaces de Parole permettent à notre équipe d'obtenir un retour sur notre manière de travailler et de nous réajuster par rapport aux réalités de terrain. Par exemple, depuis plusieurs mois, nous sommes beaucoup plus régulièrement en contact avec les assistants sociaux de CPAS. Dans le travail social, on a souvent tendance à s'appuyer sur des modes de fonctionnement qui deviennent des habitudes. De tels moments d'échange, nous permettent de prendre connaissance d'erreurs ou de fonctionnements qu'il convient de réadapter."

"(...) Souvent les bénéficaires commencent par parler de leur histoire personnelle avant de s'exprimer sur quelque chose de plus général, une problématique plus large,... Les Espace de Parole, par le fait qu'on prend le temps de parler lentement, permettent cette expression."

(...)

"Pour beaucoup de bénéficaires, pouvoir parler de leur histoire fait sens à ce moment là, peut-être parce que le témoignage se fait devant un « public ». J'ai vu des personnes qui se sont exprimées sur leur situation grâce à ces Espaces de paroles alors qu'ils ne s'exprimaient pas en dehors." (Témoignages de Luc Van Huffel, psychologue à Latitude Nord)